Publié le 08 janvier 2020

Corneille sur le vif, découvrez les confidences du chanteur...

Dix-sept ans après avoir été révélé au public français, Corneille revient sur le devant de la scène avec un huitième opus inédit. Intitulé « Parce qu’on aime », il présente onze nouveaux titres d’inspiration soul et R’n’B, écrits et composés en duo avec son épouse Sofia. À quelques jours de sa venue à l’Espace Julien-Green, le 30 janvier prochain, nous sommes allés à la rencontre de l’artiste, plus serein que jamais. Il nous livre quelques confidences sur son univers…

En février dernier, vous avez donné naissance à votre 8ème opus intitulé « Parce qu’on aime ». Si vous deviez le qualifier en trois « mots », quels seraient-ils ?
- « R’n’B ». « Parce qu’on aime » est ancré dans le paysage du R’n’B francophone sans détour et sans ambiguïté.
- « Amour ». C’est mon premier opus qui traite de l’amour et du couple.
- « Lâcher prise ». Derrière la création de cet album écrit et composé avec mon épouse Sofia, il y a beaucoup de sincérité et de simplicité. Nous n’avions pas vraiment d’objectif défini en amont mis à part celui d’exprimer ce que l’on vit ensemble au quotidien et qui nous sommes. Dans la musique, il ne faut pas avoir conscience de ce que l’on est en train de faire pour toucher le public. C’est de cette manière que l’on obtient la rançon du succès.

En 2002, on vous a découvert avec votre album « Parce qu’on vient de loin » qui vous a propulsé sur la scène R’n’B française. Dix-sept ans plus tard, vous revenez avec une voix de velours, entre soul Man et crooner. Quelles sont les influences (musicales, personnelles, etc.) qui vous ont conduit vers ce changement de tonalité ?
Pour moi ce n’est pas un changement car on reste toujours dans la même tonalité R’n’B qui constitue ma signature vocale. Après, il est important de noter que dans l’histoire de la musique, la soul et le R’n’B sont extrêmement liés. Marvin Gaye est l’un des artistes qui a beaucoup influencé mon style depuis mes débuts.
Cet album est également complété par des expériences plus personnelles notamment celles de notre couple, né il y a 14 ans, avec ses hauts et ses bas.

Dans cet album, vous partagez votre quotidien marqué notamment par les joies (et les aléas) de votre paternité. Aujourd’hui, quel est le plus fatigant pour vous : les nuits blanches engendrées par cette nouvelle tournée ou celles causées par vos enfants ?
Par mes enfants évidemment (rires !). Les enfants requièrent une exigence et une attention qui n’accordent aucun répit. C’est presque viscéral. Mais la récompense est à la hauteur des efforts effectués.

Après avoir fait une partie de vos études au Canada et avoir été bercé par la culture musicale nord-américaine, pourquoi avoir fait le choix de chanter 100 % en français ?
À l’époque, lorsque mon premier album est sorti en 2002, les enregistrements avaient été effectués au Québec. Là-bas, la culture francophone y est très présente et composer un album en français apportait une note d’originalité plus importante que si j’avais composé en anglais. De plus, à cette époque le R’n’B dans la chanson française n’en était qu’à ses débuts, c’était l’occasion de se lancer !

Votre tournée qui se déroule partout en France a débuté en septembre dernier. Avez-vous un instrument, un objet fétiche, etc. que vous emportez tout le temps avec vous ?
Je ne suis pas une personne superstitieuse de nature. Je garde simplement quelques photos de ma famille dans mon téléphone qu’il m’arrive de visionner lorsque je suis en tournée loin d’eux. 

Avez-vous un rituel avant de monter sur scène ?
J’aime bien prendre une bonne heure avant de rentrer sur scène avec mes musiciens, je constitue ma propre bulle de concentration. Et, j’envoie toujours un sms à ma femme avant de monter sur scène.

Jeudi 30 janvier prochain, vous serez à Andrésy. Connaissez-vous notre ville ?
Ce sera une grande découverte pour moi. Je n’ai pas le souvenir d’y être venu auparavant lorsque j’étais en tournée. Andrésy est une commune située le long de la vallée de Seine mais je n’ai jamais franchi le pas de venir m’y promener personnellement.

Enfin, en ce début d’année 2020… Pourriez-vous nous dire quelles seront vos nouvelles résolutions ?
Rester ouvert d’esprit ! Malheureusement, la communication entre les hommes se complique chaque jour un peu plus malgré les progrès et les facilités qui nous sont offerts. Qu’il soit amoureux, intergénérationnel ou politique... Le dialogue est souvent envolé.

En savoir plus